Réfugiés Espagnols

Hommage aux Républicains espagnols réfugiés aux Olonnes

Samedi 11 novembre 2017, salle 1900 de l’Hôtel Arc-en-Ciel

En ouverture   la journée du dimanche 12 novembre, les associations Grains de mémoire et Les OIES ont présenté à  un public de 80 personnes, le spectacle de la conteuse Bernadette Bidaude :

Les Temps qui courent… (Volet 2)- DE SANG ET DE LAIT

Récit de vie sur la maternité de fortune, créé par la jeune suisse Elisabeth Eindenbenz dans le château d’En Bardou à  Elne (près de Perpignan), qui permettra à  plus de 600 enfants de naitre et sera pour eux et leurs mères un havre de paix à l’écart des camps de concentration du sud de la France (camps édifiés suite à  la Retirada, exil des républicains espagnols début 39, vite rejoints par des juifs polonais et allemands, des tziganes…).

montage bideaute-1

 

Dimanche 12 novembre 2017

Petit rappel historique:

Le 16 février 1936, Le Front populaire formé par les républicains, les socialistes et les communistes gagne des élections qui seront les dernières de la seconde République espagnole proclamée en 1931. Manuel Azana devient président de la République espagnole. Les 17 et 18 juillet 1936, un coup d’état militaire est organisé par les généraux Mola et Franco. L’Espagne, coupée en deux, entre dans une guerre civile meurtrière que les troupes nationalistes appuyées par les armées allemande et italienne finissent par remporter. Fin janvier 1939, les franquistes s’emparent de Barcelone et provoquent la fuite massive des républicains. Le 27 janvier 1939, la France ouvre ses frontières aux civils fuyant la répression phalangiste : 250 000 réfugiés, femmes, enfants et vieillards, arrivent en France. Le 5 février, le reste de l’armée républicaine franchit à  son tour la frontière : 250 000 combattants viennent grossir la foule des réfugiés. Sur ce total 330 000 sont hébergés dans l’urgence dans les Pyrénées Orientales et le reste évacué dans différents départements français, dont la Vendée.

Plus de mille réfugiés – femmes, enfants et vieillards –  sont envoyés aux Sables les 3 et 10 février 1939. Ils sont hébergés dans les locaux des colonies de vacances : St-Jean d’Orbestier (275), l’ancien casino des Pins (202), Chalet Nina d’Asti, colonie de vacances d’Issy-les-Moulineaux (175), et la cité des Pins Maritimes (473).

 

Journée organisée par Petite Lanterne avec Grains de mémoire

dans le cadre du Festival OFF, au Havre d’Olonne de 11h à 20 h

Plusieurs familles ou descendants ont pu être réunies dès le matin :

Delgado, Munoz, Galiana Mingot, Lopez, Olive Cabre, Vidal, Campos, Del Carmen, Diaz de Begar.

Des mots d’accueil leur ont été adressés par les maires et adjoints des trois communes : MM. Didier Gallot, Joël Mercier, Philippe Ratier, Mmes Sophie Laderrière, Claire Legrand ; M. Faugeron conseiller départemental ; M. Louis Guédon, maire honoraire.

 

montage debut

 

 

Des extraits d’entretiens filmés par Petite lanterne ont été présentés.

Un buffet tapas, préparé par les bénévoles, a permis un chaleureux temps d’échanges.

Dans le hall, figuraient des panneaux explicatifs et des documents d’archives.

 

 

20 Mr munoz

 

 

L’après-midi plusieurs films ont été projetés à  un large public : un documentaire sur le camp d’Argelès, le témoignage de Floréal Munoz, le témoignage de Paquita Goarant, fille de Tomas GalianaMingot, des images d’archives de la Retirada, le témoignage d’Isabelle Delgado et en clôture, un film inédit écrit par Francisco Lopez-Terradas, réfugié ayant vécu aux Sables : L’eau des Filabres, réalisé par Jean-Paul Sassyen 1966 pour l’ORTF et jamais diffusé.

 

emontage paquita-1

 

Nous avons eu le plaisir d’accueillir deux invités venus des Pyrénées orientales :

Emita Diaz de Begar, vice présidente de l’association FFREEE (fils et filles de républicains espagnols), dont 11 membres de la famille ont été réfugiés aux Sables en 39 et François Boutonnet, responsable de l’association de cinéma Kalimago, qui présentait les films d’archives.

 

4 Emita diaz de Begar 1

Nous continuons à  rechercher d’autres familles ou descendants.

De nouveaux témoignages seront filmés en 2018.

Voir aussi le site www.petitelanterne.fr